Interviews

Interview de Michael Parks

Par Sébastien

Michael Parks est un animateur stop-motion mais aussi 3D. 
Sur une carrière de plus de 20 ans, il a contribué, pendant 8 ans chez Pixar, à 9 longs-métrages parmi lesquels : Le Monde de NemoLes IndestructiblesToy Story 2, mais aussi Thor: RagnarokBlack Panther ou Godzilla Roi des Monstres

Ajoutez à cela de nombreux courts-métrages, notamment en stop-motion, ainsi qu’une chaîne YouTube de tutoriels sur cette technique et autres projets individuels.
Bref, Michael Parks n’a rien à prouver!

Michael Parks

Il a aujourd’hui accepté de nous accorder une interview pour parler de sa carrière et de son rapport au stop-motion.

1- Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir ce métier ?

Pendant tout le lycée et la majeure partie de l’université, j’ai exploré la production vidéo, la réalisation de films et l’animation de manière assez égale. Pour l’animation, j’ai toujours aimé jouer avec de l’argile quand j’étais enfant et je me suis beaucoup amusé à l’animer quand j’ai trouvé la caméra 8mm de mon père. Ce n’est qu’au cours des trois derniers semestres à l’Université d’État de San Francisco que je me suis entièrement consacré à l’animation, et ce principalement parce que je n’ai pas pu être admis dans leur programme de cinéma, dont l’espace était limité. Je n’ai pas du tout été déçu par ce choix, c’est comme ça que ça s’est passé et il semble bien que c’était le meilleur choix à faire de toute façon.

Interview de Michael Parks

2- Qu'est-ce qui vous a motivé à faire des tutoriels de stop-motion sur YouTube ?

Vers 2010, les tutoriels étaient clairement très populaires sur YouTube, et alors que je filmais et montais un tutoriel de dessin pour les marqueurs Copic, il m’est venu à l’esprit que les tutoriels en stop motion pourraient trouver un public.

Interview de Michael Parks

3- Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Presque tous les types d’animation de qualité m’inspirent, des animés aux films de Disney. Les vidéos YouTube inventives sont particulièrement inspirantes, comme lorsque les animateurs donnent vie à des choses inhabituelles comme des feutres ou des vêtements.

4- Quels seraient les 3 meilleurs conseils que vous donneriez aux débutants ?

  1. La pratique. C’est comme apprendre à jouer d’un instrument de musique. Plus vous passez de temps à animer, plus vous vous améliorerez. https://www.11secondclub.com/, un concours d’animation mensuel, est un bon moyen de s’exercer tout en recevant des retours. Je l’ai utilisé lorsque je me suis remis au stop-motion après m’être concentré sur l’animation 3D pendant dix ans.

  2. Restez simple. Ne vous lancez pas dans la réalisation d’un long métrage. Lorsque vous débutez, installez simplement une caméra et quelques objets ou de l’argile et animez-les. Examinez votre travail et améliorez-le la fois suivante. Apprenez des choses en regardant le travail et les tutoriels d’autres animateurs et appliquez ce que vous avez appris au prochain film. Les projets deviendront plus complexes à mesure que vous vous améliorerez. Mais vous éviterez de passer des mois ou une année sur un projet que vous n’étiez pas vraiment prêt à entreprendre.

  3. Créez un réseau. Connectez-vous avec d’autres animateurs sur les réseaux sociaux et LinkedIn. Les étudiants devraient clairement remplir leur réseau de camarades de classe et de professeurs. Vous pouvez apprendre les uns des autres et vous entraider. Lorsqu’une personne obtient un emploi, on lui demande souvent de recommander d’autres animateurs.
Michael Parks anime

5- Dans lequel de vos projets considérez-vous avoir le plus appris ? Et pourquoi ?

Je pense que pour ce qui est des vidéos YouTube, ce serait « Be My Guest » parce que j’ai ralenti et travaillé dessus comme si c’était un film professionnel, en prenant des références, en animant à 24 images par seconde, et en poussant les expressions faciales.
Mais chaque projet peut être une énorme expérience d’apprentissage, comme lorsque j’ai travaillé pour Stoopid Buddy, où j’ai appris à retranscrire des mouvements rythmés en animant à 15 images par seconde, et bien sûr chaque projet Pixar, qui explore les détails et les mouvements subtils.

6- Quelle est la partie de votre travail que vous préférez ?

Ce que je préfère dans l’animation, c’est de voir un personnage prendre vie. Avec le stop motion, cela peut être deux secondes après le début d’un plan, et bien sûr quand on regarde le travail fini. Cela signifie aussi que c’est particulièrement frustrant quand un personnage ne bouge pas de manière convaincante, mais quand le mouvement est crédible, c’est la partie la plus gratifiante d’un projet.

8- Pouvez-vous nous parler de vos prochains projets ?

J’ai quelques tutoriels en tête, mais pour l’instant c’est à peu près tout. Après avoir fait tant de tutoriels, c’est un défi de trouver des idées que je sais vraiment faire ou des idées qui m’enthousiasment. J’aime bien faire des courts métrages d’animation de temps en temps, mais ils ne semblent jamais réussir aussi bien que les tutoriels.

Selfie Michael Parks

Merci beaucoup pour avoir pris de votre temps pour cette interview ! 
Allez voir la chaîne YouTube de Michael Parks, ainsi que sa page Vimeo !
Allez aussi voir sa page Instagram !

Étiquettes : , , , ,

Equipez-vous pour le stop motion :